slider

Cépages et Cuvées

Le vignoble Niçois bénéficie d'un encépagement tout à fait original.

LES BLANCS

Ils sont issus principalement ou totalement d'un cépage appelé ROLLE. Certains d'entre nous ajoutent, lors des assemblages, une touche de chardonay qui est un cépage bourguignon.

LES ROSÉS

ils sont issus de 3 cépages. Certains sont faits en mono cépage à partir de BRAQUET, nom porté par de vieilles familles niçoises. D'autres sont faits de l’assemblage de GRENACHE et de CINSAULT.

LES ROUGES

ils sont issus de 4 cépages dont deux, uniques au monde, car totalement niçois,

LA FOLLE NOIRE et le BRAQUET. Deux autres cépages méditerranéens peuvent entrer dans la composition de nos rouges ; le CINSAULT et le GRENACHE.

C'est bien évidemment la FOLLE NOIRE qui est majoritairement mis en avant.

LE BRAQUET : on l'a vu, ce cépage unique est l’un de ceux qui, bien évidemment entre dans l’assemblage de nos rouges. Durant longtemps la dénomination BRAQUET de BELLET figurait sur les étiquettes. Ses baies sont petites, noires et extrêmement parfumées. Il assure la finesse du vin et lui prodigue un corps exceptionnel ainsi qu’une robe extrêmement foncée.

LA FOLLE NOIR : autres cépages autochtones, ces grains sont extrêmement foncés. Il est l’un des tous premiers à mûrir puisque les raisins sont déjà noirs mi-août. Il assure de la puissance aux tannins.

LE GRENACHE : ce cépage typiquement méditerranéen convient particulièrement à l'élaboration des rouges.

LE CINSAULT : ce cépage présent dans le vignoble entre parfois dans la composition des rosés.

LE ROLLE : c'est incontestablement l’Ame des blancs de Bellet. Il apporte de puissants arômes floraux. Il n'est pas rare que lui aussi soit le seul cépage des blancs.

LA CLAIRETTE : présente dans les plus vieilles parcelles du vignoble elle est récoltée très tardivement dans la saison. Elle peut ajouter une touche fruitée

LE CHARDONNAY : introduit dans l'appellation part le décret de 1961, il est utilisé qu’a très faible proportion.

Ces cépages, pour la plus part, si particuliers sont également plantés dans une terre, pour le moins, elle aussi atypique. En effet il s'agit d'un sol SILICO-CALCAIRE, d’origine PLIOCENE SUPÉRIEUR particulièrement favorable à la vigne. Les Niçois l'appelle le POUDINGUE, mélange d'argile, de sable et de galets roulés riche en éléments minéraux qui est capable de filtrer les pluies et orage violent de Méditerranée.

La moyenne pluviométrique annuelle est de 830 millimètres, le gèle généralement rare. Durant l’été les précipitations sont extrèmement faibles, de l’ordre de 15 millimètres par mois. À l’inverse, l’automne est soumis à de fréquents orages où l’on peut atteindre 110 millimètres dans un seul mois. Le vignoble est situé entre 200 et 300 mètres d'altitude où la température est 4 à 5° de moins qu'au bord de la mer pourtant situé a moins de 5 km des premières parcelles de vigne. La proportion des cépages principaux ne peut être inférieure à 60 % de l'encépagement pour les 3 couleurs.

Pour les vins rouges et rosés la proportion du CINSAULT n'est jamais supérieure à 15 % de l'encépagement.

Pour les rosés la propension de l'ensemble des cépages telle CLAIRETTE et ROLLE ne peut être supérieure à 10 %. Pour les vins blancs et rosés la proportion de l'ensemble des cépages dit secondaires ne peut excéder 5 % de l'encépagement.